Boulgakov (III)

Troisième étape: Le temps de l’histoire chez Boulgakov (III). 

J’ai dû m’assoupir
Ouvrir, lire, relire un sacré livre : Le Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov (1891-1940). Enchantement d’une lecture qui réduit en poussière étoilée les cloisons inutiles. Chevauchée à travers les contrées de l’infiniment connu. Quête.
Pour l’art de conter, ce passage sur la temporalité du récit, le temps d’une histoire :

(…) Soulevant la poussière jusqu’au ciel, les cavaliers s’engouffrèrent dans la ruelle. Le dernier qui passa au galop devant Pilate portait dans son dos une trompette qui étincelait au soleil.
La main devant les yeux pour se protéger de la poussière, Pilate, avec une grimace involontaire, se remit en route et gagna d’un pas pressé les portes du jardin, suivi par le légat, le secrétaire et l’escorte.
Il était environ dix heures du matin.

 Chapitre 3 : La septième preuve

–       Oui, il était environ dix heures du matin, très honoré Ivan Nikolaïévitch, dit le professeur.

Le poète se passa la main sur le visage, comme un homme qui vient de se réveiller, et il vit que le soir tombait sur l’Etang du Patriarche. L’eau devenait noire, et déjà, une barque légère y glissait. On entendait le clapotis des rames et les rires d’une quelconque citoyenne installée dans la barque. Dans les allées, sur les bancs, le public reparaissait, mais toujours sur trois côtés du carré seulement, laissant vide celui où se trouvaient nos personnages.

Le ciel, au-dessus de Moscou, semblait décoloré, et les contours de la lune, là-haut, étaient d’une parfaite netteté, bien qu’elle fût encore blanche, et non d’or. On respirait beaucoup plus aisément, et les voix, sous les tilleuls, avaient pris leurs sonorités adoucies du soir.

« Il nous a conté toute une histoire, et je ne m’en suis même pas aperçu. Comment cela se fait-il ? pensa Biezdomny très étonné. Voici déjà le soir !… Mais après tout, il n’a peut-être rien raconté. J’ai dû m’assoupir, et j’ai rêvé tout cela ? » (…)

BOULGAKOV, Le Maître et Marguerite (passage entre les chapitres II et III)