Le Faucon et autres trésors

donnafalcoProjet Décaméron. Le Faucon et autres trésors.


Le Faucon et autres trésors est une contade d’une heure qui a pour paysage la Toscane d’il y a longtemps. Il s’agit d’histoires racontées à tour de rôle par des femmes et des hommes partis à la recherche de leur liberté. Ils veulent avoir la vie sauve, loin de la maladie, de la mort et des emmerdes.

Le Faucon et autres trésors assemble des contes savoureux et subtils inspirés par le Décaméron, célèbre livre de nouvelles écrit à la fin du Moyen-Âge par l’artiste italien Giovanni Boccaccio dit Boccace.

Cela commence à Florence. Tout va mal, peste et peurs sont en ville et font des ravages. Un groupe de personnes réunies par le hasard et l’amitié fuient. Ils quittent la puissante cité-état pour trouver refuge à la campagne. Ils veulent vivre, vivre intensément avant de mourir le plus tard possible et en santé.

3505002La communauté pré-hippie du Décaméron est formée de sept femmes et de trois hommes. Ils vont prendre le temps de rêver, de chanter, de se parler, de s’écouter, de se réjouir d’être encore là, quand partout en Europe, une personne sur trois meurt de l’épidémie. Ils auront le temps de se raconter dix contes par jour, à tour de rôle et de mémoire, pendant dix jours. Cela se passe dans les collines de Toscane, en été, à l’aube de la
Renaissance. A la fin des contes, chacune, chacun est toujours vivant et même plus fou, plus sage, plus aimable qu’avant. Comme si, en nourrissant leurs récits, ils avaient nourri la vie-même.

A 18 ans, Ariane Racine a vécu à Florence et à Fiesole pendant plus d’un an : elle y est revenue souvent par la suite. Le Décaméron et son mode de vie font partie de sa mythologie personnelle. Se donnant les libertés de la tradition orale, elle reprend à sa manière certaines nouvelles littéraires que Bocacce a écrites pour faire plaisir et tenir compagnie aux femmes d’abord, ces recluses. Les hommes aussi ont aimé ces contes subtils. Cela s’est su. Cela a ajouté du piquant à la renommée du Décaméron et de son auteur, ce Toscan qui savait si bien parler aux femmes et à tous ceux qui leur piquaient leur livre de chevet !

BocaccioDepuis la Renaissance italienne, ces histoires ont fait mille et une fois le tour du monde sur tous les continents et à tous les étages des sociétés. Étonnants chercheurs que celles et ceux qui prétendent dater et localiser le point de départ de chacune de ces histoires.

Le projet Décaméron, c’est raconter le plus simplement possible ces contes venus par écrit de la Renaissance italienne. Boccace lui-même les avait entendus ici et là, de la bouche de conteuses et conteurs (du moins pour une part des histoires), avant de les réunir dans son Décaméron. Un trésor d’humanité.