Juin 2019 : une conteuse a-t-elle le droit de jouer au théâtre ?

Les 15 et 16 juin prochains, avec ses camarades de l’école de théâtre amateur La Ruche, Ariane Racine joue le rôle d’une clocharde. Le spectacle est donné à Renens, au TKM, maison dirigée par Omar Porras.
Cette création vient clore quatre années de formation à l’école de ce théâtre.
La pièce inspirée par le film Miracle à Milan (palme d’or à Cannes en 1951) est signée Domenico Carli.

  • A quoi bon fréquenter pendant 4 ans une école de théâtre comme conteuse?
  • Pourquoi perdre son temps à jouer des rôles et revêtir des costumes ?

Oui, on le sait, c’est un choix que ne font pas les conteuses et conteurs qui opposent le récit oral et l’art de jouer un rôle. L’un, le conte, serait sincère. L’autre, narcissique en diable, s’avancerait double et trouble sous le masque.
A l’école d’Omar Porras et de son équipe, les mythes et les contes sont des racines du théâtre et l’imaginaire, un arbre commun. Pour Ariane Racine, raconter des histoires est un rêve vital humain qui prend mille et une formes. Pratiquer le chant, explorer les métiers du théâtre et chercher à raconter un conte sans aucun artifice assise sur un tabouret sont des pratiques qui s’enrichissent l’une l’autre dans la quête du beau-parler qui relie les vivants.